Buni Yani, Qui Avait L’habitude De Faire Emprisonner Ahok, A Rejoint Le Parti Ummat Besutan Amien Rais
Buni Yani (DOK. ENTRE)

Partager:

JAKARTA - Ancien condamné pour diffusion de discours de haine, Buni Yani rencontre Amien Rais. Buni Yani a déclaré qu’il avait rejoint le cadre du parti Ummat par Amien Rais.

Buni Yani a déclaré qu’il avait d’abord demandé conseil à Amien Rais pour contribuer au sauvetage de la nation après sa libération de prison. Enfin, Buni Yani a décidé de rejoindre le parti Ummat.

« Nous soutenons inshallah le parti Ummat. Il se peut qu’Allah rende compte de nos actes et de l’Au-delà. C’est ce que nous nous sommes battus pour faire respecter la vérité et la justice sur cette terre », a déclaré Buni dans l’émission Youtube Terminal Amien Rais, cité jeudi 4 mars.

Buni Yani a demandé à Amien Rais s’il devait contribuer au parti Ummat. Amien Rais chaleureusement accueilli.

« Très nécessaire, très. Ligne droite, répondit Amien Rais.

Buni Yani est reconnu coupable d’avoir diffusé des discours haineux contenant des éléments d’ethnicité, de religion, de race et d’intersyngalité (LEP). Le juge a condamné Buni Yani à l’article 32 paragraphe 1 et à l’article 28 du paragraphe 2 de la loi ITE, à savoir la conduite de discours de haine et l’édition du contenu vidéo du discours d’Ahok dans les Mille-Îles.

Buni Yani a été condamné à 18 mois aka 1,5 ans de prison. Il a été reconnu coupable de discours de haine en éditant le contenu d’une vidéo du discours de l’ancien gouverneur de Jakarta Basuki Tjahja Purnama (Ahok) et a été condamné à 2 ans de prison et une amende de Rp 100 millions pour 3 mois de détention.

L’affaire a commencé lorsque Buni a téléchargé une vidéo du discours du gouverneur Ahok à 30 secondes le 6 octobre 2016. Il a également ajouté une légende sur le téléchargement sur ses médias sociaux.

En fait, la vidéo originale du discours d’Ahok était de 1 heure 48 minutes et 33 secondes. Le morceau du discours a été diffusé sur les médias sociaux par Buni Yani par l’édition afin de provoquer les masses à prendre dans les rues pour emprisonner Ahok comme un pénitent religieux.


The English, Chinese, Japanese, Arabic, French, and Spanish versions are automatically generated by the system. So there may still be inaccuracies in translating, please always see Indonesian as our main language. (system supported by DigitalSiber.id)

Nouvelles connexes